Le salon de Sabrina

Un forum pour se détendre et parler de ce que l'on veut, dans le respect et la bonne humeur.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...

Aller en bas 
AuteurMessage
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Sam 4 Nov - 18:32

Toutes ces chansons sont inspirés du célèbre roman Donquichotte de la Manche... évidemment avec une touche perso de Brel, elle s'écoutent comme on lit une histoire ou comme on voit des mises en scènes de personnages qui peuvent parfois nous ressembler.

Donquichotte de la Manche

Écoute-moi
Pauvre monde, insupportable monde
C'en est trop, tu es tombé trop bas
Tu es trop gris, tu es trop laid
Abominable monde, écoute-moi
Un chevalier te défie.

R Oui c'est moi, Don Quichotte
Seigneur de la Mancha
Pour toujours au servic' de l'honneur
Car j'ai l'honneur d'être moi
Don Quichotte sans peur
Et le vent de l'histoir' chante en moi
D'ailleurs qu'importe l'histoire
Pourvu qu'elle mène à la gloire.


Et moi je suis Sancho
Sancho, Sancho
Son valet, son fils. son frère
Sancho, son seul amigo
Son seul suivant mais pour toujours
Et j'en suis fier.

2 Regardez-moi
Vous les dragons, les sorciers, les sorcières
Votre règne se meurt aujourd'hui
Regardez-moi
La vertu flambe dans ma bannière
Regardez-moi
Un chevalier vous défie



Le casque d'or de Mambrino

Oh toi, casque d'or de Mambrino
Que j'espйrais depuis toujours
Le ciel t'envoie comme une йtoile
A moi la gloire, а moi l'amour!

Casque d'or de Mambrino
Je le jure sur ton histoire
Je le jure sur mes victoires
Je serai ta vie, tu seras ma gloire

Je crois entendre le coucou qui chante dans le coucoutier
S'il te dit que c'est de l'or, pourquoi vouloir le contrarier?
Mais enfin, y a pas plus d'or que de beurre en broche, oh chevalier,
Je crois entendre le coucou qui chante dans mon coucoutier

Casque d'or de Mambrino
Je le jure sur ton histoire
Je le jure sur mes victoires
Je serai ta vie, tu seras ma gloire.

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Sam 4 Nov - 18:36

Dulcinea

Je te savais déjà
Je savais ton prénom, ton aura, ton éclat, ta lumière
Je te savais toujours
Je savais de toujours que ce jour me mènerait jusqu'à toi
Dulcinéa, Dulcinéa,
Perle d'or sur champ d'amour, toi Dulcinéa,
Même mort, je jure, je jure ne brûler que de toi,
Dulcinéa, Dulcinéa

Oh non, ne t'en va pas
Laisse-moi contempler du regard l'ombre chère de tes pas
Oh non, ne t'en va pas
Tu n'es plus une image, un mirage, un nuage, tu es là
Dulcinéa, Dulcinéa
Laisse-moi servir ta gloire, ma Dulcinéa
Par ma voix, pour toujours, ton nom entrera dans l'histoire
Dulcinéa, Dulcinéa

Dulcinéa, Dulcinéa
Perte d'or sur champ d'amour, toi Dulcinéa
Même mort, je jure, je jure ne brûler que de toi,
Dulcinéa, Dulcinéa
Dulcinéa, Dulcinéa,
Laisse-moi servir ta gloire, ma Dulcinéa
Par ma voix, pour toujours, ton nom entrera dans l'histoire
Dulcinéa, Dulcinéa.



Aldonza

Je suis née comme une chienne une nuit où il pleuvait
Je suis née et ma mère est partie en chantant
Et je ne sais rien d'elle que la haine que j'en ai
J'aurais dû venir au monde en mourant

Eh bien sûr, il y a mon père, on dit, on dit souvent
Que les filles gardent leur père au profond de leur cœur
Mais je n'ai pas su mon père, mon père était plusieurs
Car mon père était un régiment
Je ne peux même pas dire s'ils étaient andalous ou prussiens
Sont-ils morts vers le nord, sont-ils morts vers le sud
Je n'en sais rien !

Une Dame, et comment veut-il que je sois une Dame ?

J'ai grandi comme une chienne de carrefour en carrefour
J'ai grandi et trop tôt sur la paille des mules
De soldat en soldat, de crapule en crapule
J'ai connu les bienfaits de l'amour
Et je vis comme une bête, je fais ça comme on se mouche
Et je vis sans savoir ni pour qui ni pour quoi
Pour un sou je me lève, pour deux sous je me couche
Pour trois sous je fais n'importe quoi !
Si vous ne me croyez guère, pour trois sous venez voir le restant
De la plus folle des fiancés au plus crapuleux des brigands de la terre

Mais chassez donc vos nuages et regardez-moi telle que je suis
Une Dame, une vraie Dame a une vertu, a une âme
Dieu de Dieu, de tous les pires salauds que j'ai connus
Vous qui parlez d'étoile, vous qui montrez le ciel,
Vous êtes bien le plus infâme, le plus cruel
Frappez-moi, je préfère le fouet à vos chimères,
Frappez-moi jusqu'au feu, jusqu'au sol, jusqu'à terre
Mais gardez votre tendresse, rendez-moi mon désespoir
Je suis née sur le fumier et j'y repars,
Mais je vous en supplie, ne me parlez plus de Dulcinéa
Vous voyez bien que je ne suis rien, je ne suis qu'Aldonza la putain.

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Sam 4 Nov - 18:47

Chacun sa Dulcinea

Chacun sa Dulcinéa
Qu'il est seul à savoir,
Qu'un soir de pleurs, il s'inventa,
Pour se garder un peu d'espoir
Aux barbelés du coeur.
Par elle, par sa Dulcinéa
Ou par l'idée d'icelle,
L'homme rebelle devient un Dieu.
Voilà qu'il vole et même mieux,
Cueille des lunes du bout des doigts,
Mais cependant si tu es de ceux
Qui vivent de chimères,
Rappelle-toi qu'entre les doigts,
Lune fond en poussière.
Il n'y a pas de Dulcinéa,
C'est un espoir fané.
Malheur à qui peut préférer
Le verbe être au verbe avoir,
Je sais son désespoir.
Il n'y a pas de Dulcinéa,
C'est un espoir fané.

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Sam 4 Nov - 18:47

Le chevalier au miroir

Y a-t-il ici quelqu'un qui prétende s'appeler
Don Quichotte de la Mancha...
S'il ose supporter le poids de mon regard, qu'il avance!

- Je suis Don Quichotte, Chevalier à la triste figure!

- Écoute-moi, Charlatan, tu n'es pas un Chevalier mais un
dérisoire imposteur. Tes jeux ne sont que des jeux d'enfant et
tes principes ne valent guère mieux que la poussière qui tremble
sous mes pieds!

- Manque de courtoisie! Fausse chevalerie
Donne-moi ton nom avant que je ne te châtie

- Arrête! Don Quichotte, tu voulais connaître mon nom. Je vais te
le dire. Je m'appelle le Chevalier aux Miroirs! Regarde Don
Quichotte. Regarde dans le miroir de la réalité.
Regarde. Que vois-tu Don Quichotte?
Rien qu'un vieux fou!
Regarde! Regarde!
Plonge, Don Quichotte, plonge dans ce miroir.
Viens te noyer en lui, il est l'heure de couler,
La mascarade est terminée.
Avoue que ta noble Dame n'est qu'une putain,
Et que ton rêve n'est que le cauchemar de l'esprit qui s'égare!

Je suis Don Quichotte, Chevalier errant de la Mancha...
Et ma noble Dame est Dame Dulcinéa...
Je suis Don Quichotte, chevalier errant...
Dulcinéa

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Sam 4 Nov - 18:52

http://www.caractacus.net/cl/mancha/brel.html

1968 est l'année de "L'Homme de la Mancha" qu'il crée en octobre à Bruxelles avec Dario Moreno dans le rôle de Sancho Panca. Dix jours avant la Première, à Paris le 10 décembre au Théâtre Royal de la Monnaie, Dario Moreno meurt et est remplacé au pied levé par Robert Manuel. La performance d'acteur de Brel est unanimement célébrée. Cependant, en 1969, Jacques Brel, épuisé par plus de 150 représentations menées à un rythme battant, abandonne le rôle. La dernière a lieu le 17 mai et personne ne reprend le rôle.

Et vous ? ne vous sentez vous pas un peu comme ce Donquichotte qui se bat contre des moulins à vent avec en tête une Dulcinea (ou un Dulciné)

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Sam 4 Nov - 19:10



Au centre, la dulcinea de Donquichotte sur un âne, à sa droite l'homme en armure à genoux Donquichotte, à gauche le serviteur Sancho. La femme avec le baton sur l'ane singifie aussi peut etre une sorte de domination ridiculisée sur un homme ridicule agenoux.

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.


Dernière édition par le Jeu 9 Nov - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
obiwan kenobi
Admin
avatar

Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: La quète   Dim 5 Nov - 5:54

Jacques Brel
La quête

Musique: Jacques Brel



--------------------------------------------------------------------------------

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Dim 5 Nov - 7:58

et l'home de la cité on l'intègre dans le volet ou pas d'après toi ?

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Dim 5 Nov - 8:06

Oeuvre de Dali... un des seuls peintres contemporain que je peux apprécier, cela dit en tans qu'espagnol et vu le thème de Donquichotte je ne m'étonne pas qu'il a été inspiré...


_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Dim 5 Nov - 8:56

je l'intègre même si je suis pas sur que ça fasse parti de l'album...


L'homme dans la cité

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Que l'amour soit son royaume
Et l'espoir son invité
Et qu'il soit pareil aux arbres
Que mon père avait plantés
Fiers et nobles comme soir d'été
Et que les rires d'enfants
Qui lui tintent dans la tête
L'éclaboussent d'un reflet de fête

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Que son regard soit un psaume
Fait de soleils éclatés
Qu'il ne s'agenouille pas
Devant tout l'or d'un seigneur
Mais parfois pour cueillir une fleur
Et qu'il chasse de la main
À jamais et pour toujours
Les solutions qui seraient sans amour

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Et qui ne soit pas une baume
Mais une force une clarté
Et que sa colère soit juste
Jeune et belle comme l'orage
Qu'il ne soit jamais ni vieux ni sage
Et qu'il rechasse du temple
L' écrivain sans opinion
Marchand de rien
Marchand d'évotions

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Avant que les autre hommes
Qui vivent dans la cité
Humiliés l'espoir meurtri
Et lourds de leur colère froide
Ne dressent au creux des nuits
De nouvelles barricades

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Lun 27 Nov - 14:36

CHANSON DE SANCHO



Un mot par-ci et un mot par-là
Un mot pour ceci et un mot pour cela
Pour lui confier ce qui m'est arrivé.
Comme il n'entend plus rien
Ça ne peut plus le troubler

En rentrant, ma femme m'a battu comme un chien
Mais je ne sentais pas les coups qu'elle me donnait
Elle frappait et elle frappait, elle criait et elle criait
Tu es parti trop longtemps, j'ai perdu la main

Un mot par-ci et un mot par-là
Un mot pour ceci et un mot pour cela
S'il n'entend plus rien, je crois que c'est aussi bien,
Il serait capable d'en rire!
Ou de m'accuser de mentir!

Ça me manque de ne plus combattre les moulins
Ça me manque de ne plus chasser les enchanteurs
Les plaisirs de tous les jours ne m'apportent que langueur!
J'étais l'ombre d'un Chevalier et je ne suis plus rien!

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Lun 27 Nov - 14:38

Gloria

Gloria! toute la terre connaît déjà
Ta triste mine, ta triste armure
Mais le monde entier t'appellera
Le Triste Chevalier à la triste figure

Gloria! va Chevalier, va
Va-t-en chevaliérer
Va-t-en chevaliérer à pleins bras
Mais je sais que la nuit, couché dessous mon foie
Je me souviendrai de tout ça

Gloria! les géants tremblent déjà
Va-t-en réduire en confiture
Tous les moulins à bras de La Mancha
Par ta triste mine, par ta triste armure

Gloria! va Chevalier va
Oui, va-t-en pourfendre
Va-t-en défendre qui tu veux
Mais je ne serai plus là à sacrer les gâteux
Mais je ne serai plus là pour voir ça

Gloria! toute la terre connaît déjà
Ta triste mine, ta triste armure
Mais le monde entier t'appellera
Le Triste Chevalier à la triste figure
Gloria!

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SabinaSabinus
Admin
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   Lun 27 Nov - 14:39

La Mort

ALDONZA:
Je vous en supplie, essayez de vous souvenir!
Vous m'avez regardée et vous m'avez appelée par un autre nom.
Dulcinéa, Dulcinéa,
C'est joli, c'est doux, c'est tendre : Dulcinéa
Rendez-moi mon rêve de grâce et refaites de moi
Dulcinéa, Dulcinéa.
Dulcinéa, Dulcinéa,
Rendez-moi le coeur et l'âme de Dulcinéa
Rendez-moi l'amour, la gloire et rendez-moi l'éclat
De Dulcinéa, Dulcinéa.

DON QUICHOTTE:
Mais alors... peut-être... peut-être que ce n'était pas un rêve?...

ALDONZA:
Vous parliez d'un rêve, Vous parliez de la quête!

DON QUICHOTTE:
De la quête!...
Les mots... dis-moi les mots...

ALDONZA:
Rêver un impossible rêve
Ce sont vos propres mots
Porter le chagrin des départs
Vous ne vous rappelez pas?
Brûler d'une possible fièvre
Vous devez vous rappeler!
Partir où personne ne part.

DON QUICHOTTE:
Aimer jusqu'à la déchirure

ALDONZA:
Oui!

DON QUICHOTTE:
Aimer, même trop, même mal

ALDONZA:
Oui!

DON QUICHOTTE:
Tenter sans force et sans armure
D'atteindre l'inaccessible étoile

ALDONZA:
Merci, Mon Seigneur!

DON QUICHOTTE:
Mais, quoi, Princesse? A genoux? Devant moi?

ALDONZA:
Seigneur, vous êtes trop faible!

DON QUICHOTTE:
Trop faible?
Qu'est-ce que la maladie?
Qu'est-ce qu'une blessure pour le corps d'un chevalier errant?
A chaque fois qu'il tombe, voilà qu'il se relève et malheur aux méchants!
Sancho!

SANCHO:
Oui!

DON QUICHOTTE:
Mon épée, mon armure!

Écoute-moi pauvre monde, insupportable monde
C'en est trop, tu es tombé trop bas.
J'étais seul, je suis trois
Sancho, Dulcinéa,
Écoute-moi, un Chevalier te défie.
Oui c'est moi, Don Quichotte.

DON QUICHOTTE, DULCINÉA, SANCHO:
Seigneur de la Mancha
Pour toujours au service de l'honneur
Car j'ai l'honneur d'être trois
Don Quichotte sans peur
Et le vent de l'Histoire...

ALDONZA:
Seigneur!

SANCHO:
Maître!

DON QUICHOTTE:
D'ailleurs qu'importe l'Histoire
Pourvu qu'elle mène à la Gloire... ah! ah!

_________________
Epitaphe sur la tombe d'Emmanuel Kant,
Le ciel étoilé au dessus de moi, la loi morale en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paroles de J Brel, thêatre, littérature, musique...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La bibliothèque idéale en littérature allemande contemporain
» La Littérature et la Marine
» Mémoire de master littérature sur les bibliothèques
» vive la littérature équitable !!
» littérature jeunesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le salon de Sabrina :: Visions sur le Monde :: Arts et Littérature.-
Sauter vers: